UOH - Psychométrie et Statistique en L1 - La science : entre connaissance et incertitude
header_UOH header_UOHPSY
Accueil arrow Zoom sur... arrow La science : entre connaissance et incertitude
La science : entre connaissance et incertitude Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 3
FaibleMeilleur 
Écrit par Éric Raufaste   
Index de l'article
1. De l'opposition entre la science et la fortune
2. De la connaissance à l'ignorance partielle
3. Réconcilier connaissance et incertitude
4. Vers un traitement de l'ignorance partielle ?

Objectifs.  Montrer comment la Statistique a pu prendre sa place dans le paysage des sciences.

Prérequis. Aucun.

Résumé. Avec le développement des sciences empiriques, les sciences sont passées d'une perspective où la connaissance était constituée de certitudes absolues exclusivement basées sur l'exercice de la raison, à une perspective où l'incertitude inhérente au monde matériel est acceptée.



1. De l'opposition entre la science et la fortune

Initialement, la conception dominante de la connaissance est imprégnée d'idéal platonicien : les connaissances sont les vérités du monde de Idées auquel nous donne accès l'exercice de notre raison. Cette conception est adaptée aux sciences exactes, géométrie, logique, mathématique... Elle n'est pas contre pas adaptée aux sciences empiriques comme la physique, la biologie ou la psychologie. En effet, non seulement l'immensité du monde empirique est impossible à explorer dans sa totalité (voir l'article la science  comme dialogue avec le réel) mais le hasard y a une part importante, difficile à réconcilier avec l'idéal rationnel.

Comme l'ont remarqué Gigerenzer et al. (1989), cette opposition historique initiale est remarquablement représentée dans le dessin suivant, tiré d'un ouvrage du XVIème siècle, traduction française d'un roman de Pétrarque (1524). On y voit à gauche, le personnage de la Fortune ("Fortuna"), aveuglée et qui tient une roue dans sa main. Ce personnage est aveuglé et distribue donc aveuglément les événements "prospères et adverses", c'est-à-dire favorables ou défavorables. En face se tient la personnage de la Science ("Sapientia"). La science au contraire n'est pas aveugle. Elle porte un miroir ("speculum"). Ainsi la science est censée refléter, réfléchir, le monde.

                                fortune et science300ppp.png

Ce qui se joue là, c'est l'opposition tranchée entre la connaissance, symbolisée par la science, et l'incertitude, symbolisée par la fortune. Seulement voilà, le caractère tranché de cette opposition ne laisse pas place à la connaissance ou, ce qui revient au même, à l'ignorance partielle.



Dernière mise à jour : ( 24-01-2009 )
 
< Article précédent   Article suivant >

Citation

Approaches to statistics that start from an a priori scale type and then proscribe the kinds of hypotheses that may be computed based on that scale type are simply bad science and bad data analysis.
Paul. V. Velleman and Leland Wilkinson
 

Sondage

© 2020 UOH - Psychométrie et Statistique en L1
Joomla! est un logiciel libre distribu sous licence GNU/GPL.