UOH - Psychométrie et Statistique en L1 - Échelles de mesure
header_UOH header_UOHPSY
Accueil arrow Zoom sur... arrow Échelles de mesure
Échelles de mesure Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 25
FaibleMeilleur 
Écrit par Stéphane Vautier   
Index de l'article
1. La représentation des relations empiriques entre objets
2. Échelle nominale et classification
3. Échelle ordinale et hiérarchisation
4. Échelle d'intervalle et distance entre deux scores
5. Échelle de ratio ou proportionnelle
 

 

 

2. Échelle nominale et classification

L'échelonnement des objets d'un ensemble E sur une échelle nominale repose sur l'établissement d'une relation d'équivalence sur les éléments de cet ensemble E. Autrement dit, pour tout couple (x, y) d'éléments de E, il faut pouvoir décider si la proposition "x est comme y" est vraie ou fausse. Ainsi, l'affirmation "x R y" désigne le fait que x appartient à la classe d'équivalence de y. 

Prenons comme exemple la réponse à un item de test : on considère l'ensemble des personnes à qui on soumet l'item, ainsi que l'ensemble des réponses apportées à l'item. On peut classer toute réponse selon son caractère correct ou non correct. Les réponses sont des objets empiriques en ce sens qu'on peut les observer et qu'on ne peut pas affirmer tout et n'importe quoi à leur sujet. La caractérisation des réponses du point de vue de leur caractère correct ou non correct repose sur la définition qu'on donne au terme "correct" (par exemple, "être identique à une réponse donnée"). Ainsi, on peut définir la relation d'équivalence "avoir la même réponse que" une fois que la réponse est caractérisée comme correcte ou incorrecte. On voit à travers cet exemple que le fait pour un répondant d'appartenir par sa réponse à la classe d'équivalence "correct" ou "incorrect" est le résultat d'un jugement fondé sur une définition. Ainsi, le fait d'appartenir à telle ou telle classe est un fait construit, par opposition à un fait qui s'imposerait de lui-même et en tant que tel à l'observateur.

Pour représenter l'ensemble des réponses du point de vue de cette caractérisation "correct/non correct", on peut utiliser les codes 0 pour "non correct" et 1 pour "correct". Par extension à l'ensemble des personnes, chaque personne sera ainsi échelonnée sur l'échelle (0, 1).

La classe de la personne (0 ou 1) permet de connaître le type de réponse qu'elle a fournie en traitant l'item du test, en référence à la convention qui fonde le référentiel de l'observation de la réponse à l'item.



Dernière mise à jour : ( 04-07-2011 )
 
< Article précédent   Article suivant >

Citation

Truth emerges more readily from error than from confusion.
Francis Bacon, 1869
 

Sondage

© 2020 UOH - Psychométrie et Statistique en L1
Joomla! est un logiciel libre distribu sous licence GNU/GPL.